Les textes des interventions du colloque de Ziléos

Les textes des interventions du colloque de Ziléos Publié le 18/10/2014

L’invitation au colloque qui comprend les titres des conférences (pour permettre de vous situer).

Les mots d’introduction au colloque de Patrick François et d’Annie Beauchemin.
 
La conférence de Gilles Routhier – Quel nouveau visage d’Église est en train d’advenir?

La conférence de Mgr Michel Santier, évêque de Créteil en France – Les communautés nouvelles et mouvements laïcs : dons de Dieu à l’Église.

La conférence de Marie-Christine Baron, théologienne - Les laïcs dans l’Église- Une nouvelle figure apparaît.

La conférence de Mgr André Gazaille, évêque de Nicolet – De nouvelles routes en Église dans le diocèse de Nicolet.

Un colloque stimulant et plein d'espérance

photo 2

« De nouvelles routes pour l'Eglise » était le thème du deuxième colloque organisé par Ziléos en collaboration avec le diocèse de Nicolet. Celui-ci s'est déroulé les 18 et 19 février 2014 à Victoriaville (Québec), avec la participation de deux évêques (Mgr André Gazaille, évêque de Nicolet, Québec, et Mgr Michel Santier, évêque de Créteil, France), de deux théologiens (Gilles Routhier et Marie-Christine Baron), d'un protestant évangélique (Bruno Désorcy), d'une soixantaine de participants (prêtres, religieux (ses), agents pastoraux et jeunes de Ziléos.

Dans cette ère de post chrétienté, ne sommes-nous pas invités à revenir à l'essentiel, c'est-à-dire, la source qui nous anime, et à nous mettre à l'écoute des interrogations des hommes et des femmes d'aujourd'hui, des espérances qui surgissent dans notre monde ? Les participants au colloque ont été invités à scruter les signes des temps et à rêver ensemble l'Eglise de demain.

Au fil des deux journées, plusieurs priorités ont été définies.

• L
a nécessité de penser l'Eglise comme émergente et en construction et non pas comme définitivement instituée : quelque chose d'inédit se passe sous nos yeux ; savons-nous le voir, le scruter ensemble, de manière communautaire et avec l'éclairage de l'Evangile et du mystère pascal (passage par la mort et la résurrection) ?
Pt groupes• La semence de l'Evangile ne trouvera de terrain fertile que si nous cessons d'être focalisés sur nos organisations internes pour nous tourner vers l'extérieur, c'est-à-dire les interrogations et quêtes spirituelles des nouvelles générations.

• L'idée que l'Eglise a besoin de témoins, de personnes qui témoignent de la joie de leur rencontre avec le Christ, de celle de voir la présence et l'action de Dieu dans les personnes. La mission, c'est « le trop plein de Dieu » : c'est ce trop plein qui nous rend capable d'engendrer des personnes à la vie de Dieu. Et sans lui, la mission devient incompréhensible. Il est aussi essentiel de faire voir à chacun et plus particulièrement aux jeunes, qu'à travers l'eucharistie, IMG 0016nous devenons le corps du Christ (tous frères !), de donner ainsi le témoignage d'une communauté fraternelle, où l'on pratique le don de soi au service des plus pauvres.

• L'importance de non seulement lancer des projets mais aussi de « célébrer les retours de mission », c'est-à-dire, de faire ensemble, à la lumière de l'Evangile, le récit de ce qui s'est passé, de ce que l'Esprit Saint est entrain de faire, et de rendre grâce, contempler l'Eglise qui est entrain de naître. Et à partir de là, de retrouver le réflexe de poser des gestes instituant.

L'invitation à effectuer plusieurs passages a été lancée :

• L
e passage d'une Eglise rassemblée essentiellement autour des sacrements et de l'eucharistie vers une Eglise centrée sur de la Parole de Dieu, avec entre autres la multiplication de petits groupes de partage réunis autour de textes bibliques nourrissant la vie quotidienne.

• Le passage vers une Eglise pas uniquement fondée sur les ministères ordonnés mais aussi sur les dons et charismes donnés aux fidèles, communautés et mouvements. Avec la confirmation que les chrétiens sont tous responsables, la conviction que la contribution de chacun est essentielle, et la réaffirmation du sacerdoce baptismal.

Un passage déjà signifié par la forme et le contenu du colloque : un colloque « stimulant », selon l'avis des participants, où évêques, prêtres et laïcs, adultes et jeunes ont ensemble participé à tracer cette nouvelle route pleine d'espérance pour l'Eglise.

Muriel du Souich

Dans le bulletin d'information électronique du diocèse de Nicolet EN COMMUNION de mars 2014, vous trouverez le compte-rendu des différentes interventions.

LES ENREGISTREMENTS DES DIVERSES INTERVENTIONS

Article de La Nouvelle Union